Les articles des Cahiers du cinéma de février 2019

Nos nouveautés DVD

Zoom sur la revue de cinéma La Septième obsession

La septième obsession : revue bimestrielle de cinéma / [dir. publ. Thomas Aïdan, Cécile Aïdan] |

La septième obsession : revue bimestrielle de...

Revue | 2015-

Du film expérimental à l'art vidéo : les courts-métrages ou "short-movies" de la vidéothèque, à emprunter sur place !

Comment ne pas penser courts-métrage lorsqu'on parle Cinéma ? De Charlie Chaplin à Woody Allen, "Chacun son Cinéma" !

Cinéma numérique : les derniers films que vous avez regardés...

Voici vos dernières consultations sur Arte VOD, notre partenaire de vidéos numériques.

Bienvenue à la vidéothèque !

Coups de cœur des vidéothécaires

  • Pickpocket / mise en scène et scènario de Robert Bresson | Bresson, Robert (1901-1999). Monteur

    Pickpocket / mise en scène et scènario de Robert Bresson

    Les regards et les gestes. 5/5 Michel est un jeune homme désargenté qui refuse de travailler préférant se livrer au vol à la tire. L’ appât du gain n’est pourtant pas sa motivatio... Voir plus Michel est un jeune homme désargenté qui refuse de travailler préférant se livrer au vol à la tire. L’ appât du gain n’est pourtant pas sa motivation. Ses forfaits relèvent plutôt de son désarroi et de sa révolte contre un monde qui lui semble absurde. Son expérience de l’immoralité le conduira en prison mais paradoxalement le sauvera également, lui permettant d’éprouver, par des détours, la force de l’amour comme réponse à sa quête existentielle. Pickpocket est très librement inspiré de Crime et Châtiment (Dostoïevski), Voir moins Bernardo - Le 20 mars 2019 à 23:44
    Killing eve : Saison 1 |

    Killing eve : Saison 1

    Vous les femmes, vous le charme... 4/5 La grande scénariste anglaise Phoebe Waller-Bridge signe ici une série étonnante, innovante et drôle, dont les deux premiers rôles sont joués par deux... Voir plus La grande scénariste anglaise Phoebe Waller-Bridge signe ici une série étonnante, innovante et drôle, dont les deux premiers rôles sont joués par deux actrices survoltées ; trois raisons de voir cette série. De plus, l'acteur et ami de la médiathèque de Monaco qu'est Remo Girone apparaît dans le premier épisode... Voir moins Steve - Le 07 mars 2019 à 12:14
    Ghostland / Pascal Laugier | Laugier, Pascal (1971-....). Metteur en scène ou réalisateur

    Ghostland / Pascal Laugier

    Désenchantée 4/5 Vous avez 16 ans ou plus et vous aimez avoir peur ? Venez emprunter Ghostland à la vidéothèque, Pascal Laugier est au sommet de son art. Evidemment i... Voir plus Vous avez 16 ans ou plus et vous aimez avoir peur ? Venez emprunter Ghostland à la vidéothèque, Pascal Laugier est au sommet de son art. Evidemment ignoré par Cannes, les Césars et la presse en général, le film a quand même été récompensé à Gérardmer. Voir moins Steve - Le 07 mars 2019 à 11:47
     Le meilleur de Deux flics à Miami / John Nicolella, Richard Colla, Paul Michael Glaser... [et al.], réal. |

    Le meilleur de Deux flics à Miami / John Nicolella, Richard Colla, Paul Michael Glaser... [et al.], réal.

    Souvenirs souvenirs 5/5 L'envie d'enfiler un costard blanc vous démange ? Celle de retourner dans les années 80 aussi ? Nous avons pour vous la substantifique moelle de cette... Voir plus L'envie d'enfiler un costard blanc vous démange ? Celle de retourner dans les années 80 aussi ? Nous avons pour vous la substantifique moelle de cette série qui vous replonge immédiatement dans vos souvenirs. Attention, pas d'estampille "Festival de Cannes" ! Voir moins Steve - Le 07 mars 2019 à 11:39
    Mademoiselle de Joncquières / Emmanuel Mouret, réal | Mouret, Emmanuel (1972-....). Metteur en scène ou réalisateur

    Mademoiselle de Joncquières / Emmanuel Mouret, réal

    De l'empathie pour madame de la Pommeraye. 3/5 Mademoiselle de Joncquières emprunte à Diderot un épisode de Jacques le Fataliste et son maître. Séduite par le libertin marquis des Arcis avec leque... Voir plus Mademoiselle de Joncquières emprunte à Diderot un épisode de Jacques le Fataliste et son maître. Séduite par le libertin marquis des Arcis avec lequel elle connaît plusieurs années d’amour réciproque, madame de la Pommeraye est finalement délaissée par son amant qu’elle n’a cessé d’aimer. Elle décide alors de se venger cruellement. La beauté raffinée des costumes, les dialogues, la malice des traits d’esprit, certains paysages évoquant Watteau, tout concourt à plonger le spectateur dans une atmosphère de plaisant divertissement sans oublier bien sûr le propos essentiel : l’amour et ses tourments.. Un bon film malgré un déroulement prévisible et un épilogue un peu trop sentimental. Voir moins Madame de Merteuil - Le 25 février 2019 à 20:20
    Ladybird / mise en scène de Ken Loach | Loach, Ken (1936-....). Monteur

    Ladybird / mise en scène de Ken Loach

    « Donner une voix à ceux qui n’en ont pas » 5/5 Ladybird, film tiré de faits réels appartient à la veine du cinéma social britannique. Mère célibataire, Maggie se voit retirer la garde de ses quatr... Voir plus Ladybird, film tiré de faits réels appartient à la veine du cinéma social britannique. Mère célibataire, Maggie se voit retirer la garde de ses quatre enfants après qu’un incendie se soit déclaré dans l’appartement d’un foyer qu’elle occupe avec eux et dont elle est exceptionnellement absente au moment du drame. Un soir, dans un pub, elle rencontre Jorge, un homme doux et bienveillant qui s’éprend d’elle. Jusqu’alors, seuls des hommes violents qui la battaient avaient partagé sa vie. Maggie et Jorge s’installent ensemble et ont un bébé. La vie semble alors devenir plus clémente mais Maggie est bien vite rattrapée par la froide et terrifiante bureaucratie des services sociaux auxquels elle a déjà douloureusement eu affaire. On lui arrache son bébé car arbitrairement jugée inapte à s’en occuper, victime de tous les préjugés qui accablent les cabossés de l’existence. Dans l’extrême dureté de sa situation, Maggie choisira la lutte. L''admirable interprétation de Crissy Rock compose avec beaucoup de sensibilité et d'empathie un portrait de femme infiniment touchant, Voir moins Bernardo - Le 20 février 2019 à 16:03
    Hellraiser : trilogy / Clive Barker, idée orig. |

    Hellraiser : trilogy / Clive Barker, idée orig.

    Hellraiser Trilogy 5/5 Evidemment, rien à dire sur ce(s) film(s) cultissime(s) des prolifiques années 80, si ce n'est que nous les proposons aujourd'hui en "nouveaux master ... Voir plus Evidemment, rien à dire sur ce(s) film(s) cultissime(s) des prolifiques années 80, si ce n'est que nous les proposons aujourd'hui en "nouveaux master haute définition". Une raison supplémentaire de se replonger dans cette trilogie de l'horreur. Voir moins Tristan GATTI - Le 19 février 2019 à 11:19
    Sharp objects |

    Sharp objects

    Sharp objects 5/5 Ça fait du bien là où ça fait mal ! Incroyable prestation des deux acteurs principaux de cette série sans concession. Si vous n'étiez pas encore amour... Voir plus Ça fait du bien là où ça fait mal ! Incroyable prestation des deux acteurs principaux de cette série sans concession. Si vous n'étiez pas encore amoureux d'Amy Adams, vous ne pourrez plus résister. Voir moins Tristan GATTI - Le 19 février 2019 à 11:18
    The guilty / Gustav Möller, réal., scénario |

    The guilty / Gustav Möller, réal., scénario

    The Guilty 5/5 Une leçon de mise en scène, une leçon de cinéma tout court. Un microscopique budget, un premier film, un jeune réalisateur de 30 ans, le tout pour un ... Voir plus Une leçon de mise en scène, une leçon de cinéma tout court. Un microscopique budget, un premier film, un jeune réalisateur de 30 ans, le tout pour un film étonnant, bouleversant. Et pas besoin de connexion, puisque nous vous proposons le film en DVD, Incroyable !!! Voir moins Tristan GATTI - Le 19 février 2019 à 11:17
    Sweetie / mise en scène de Jane Campion |

    Sweetie / mise en scène de Jane Campion

    « A ma sœur. » 5/5 Sweetie, réalisé en 1989, est le premier long métrage de Jane Campion pour le cinéma. Ses deux héroïnes, Kay et Dawn dite Sweetie, sont sœurs. Kay est... Voir plus Sweetie, réalisé en 1989, est le premier long métrage de Jane Campion pour le cinéma. Ses deux héroïnes, Kay et Dawn dite Sweetie, sont sœurs. Kay est une jeune femme secrète et introvertie dont l’existence semble s’épanouir lorsqu’elle rencontre Louis qui devient son compagnon. Leur vie de couple se dégrade pourtant soudainement le jour ou Louis plante un petit arbre, symbole de la vie qu’ils vont construire ensemble. Kay en fait un cauchemar à l’étrange et inquiétante beauté, digne de certaines images surréalistes. Les racines des arbres représentent inconsciemment pour elle la dévorante et souterraine expansion du déséquilibre familial dans lequel elle a grandi et qui continue de croître. Sweetie, escortée de son amant du moment, fait alors une fracassante réapparition dans l’existence de sa sœur. Le très poignant personnage de Sweetie, fantasque et imprévisible, souffre de troubles psychiatriques qui ont toujours rythmé la vie de ses proches, une vie de douleur et de violence, pour elle comme pour eux. A l’instar des personnages, les images, le cadrage, sont tordus, angoissants, tronqués par moments. Le drame adviendra, qui ne libèrera pas des racines du mal mais permettra sans doute à Kay de porter un fardeau un peu moins lourd, de vivre et d’aimer. Voir moins Paon du jour - Le 04 février 2019 à 17:08
    Le petit prince = The little Prince / Marc Osborn, réal. | Osborne, Mark (1970-....). Metteur en scène ou réalisateur

    Le petit prince = The little Prince / Marc Osborn, réal.

    Une histoire mise en abîme 5/5 Dans quel rêve se retrouve cette petite fille très douée pour les chiffres (future trader ?), appliquant à la lettre l'ennuyeux emploi du temps instau... Voir plus Dans quel rêve se retrouve cette petite fille très douée pour les chiffres (future trader ?), appliquant à la lettre l'ennuyeux emploi du temps instauré par sa mère, véritable femme d'affaires parfaitement intégrée à son rythme de vie moderne, lorsque l'avion d'un vieillard loufoque et original échoue dans l'appartement aseptisé ? S'agit-il de Saint-Exupéry ? Quoiqu'il en soit, il a rencontré le petit prince. Et la petite fille aussi, bientôt, avec qui elle vivra une aventure unique. Une adaptation oserait-on dire militante, où le monde du petit prince devient celui de la liberté, du hasard, de la magie, des liens tissés au fil du temps, loin de nos villes frénétiques et moroses, le tout aux effets visuels majestueux. Voir moins Fanny CLERISSI - Le 28 décembre 2018 à 11:29
    White God / Kornél Mundruczó, réal., scénario |

    White God / Kornél Mundruczó, réal., scénario

    Un certain regard sur la discrimination 5/5 Hagen, un chien des rues, suit avec beaucoup de complicité sa jeune propriétaire Lili sur son vélo, Mais bientôt, la petite fille est forcée d'obéir... Voir plus Hagen, un chien des rues, suit avec beaucoup de complicité sa jeune propriétaire Lili sur son vélo, Mais bientôt, la petite fille est forcée d'obéir à son père qui refuse de payer la taxe sur certains animaux que le gouvernement impose dans le but de favoriser les chiens de race. Car dans la ville de Lili, les bâtards subissent la discrimination. Hagen est abandonné. Il va alors découvrir la cruauté humaine : revendu à un dresseur de chiens de combat, délaissé dans un chenil, il va devenir le leader d'une émeute pleine de rage. Les acteurs canins sont dirigés avec prouesse par le cinéaste hongrois Kornél Mundruczó, qui dessine une allégorie d'une société autoritaire, marquée par l'injustice, le chaos et la révolte. White god" a obtenu le Prix Un certain regard au Festival de Cannes 2014. Voir moins Fanny - Le 05 novembre 2018 à 16:23
    Swiss army man / Daniels, réal., scénario |

    Swiss army man / Daniels, réal., scénario

    Magique et macabre 5/5 Quelle belle étrangeté se dégage de ce premier long-métrage où est visible, à travers des montages fantaisistes, l'expérience du réalisateur dans les ... Voir plus Quelle belle étrangeté se dégage de ce premier long-métrage où est visible, à travers des montages fantaisistes, l'expérience du réalisateur dans les vidéo-clips (d'ailleurs, la bande-son couvre l'île déserte d'un voile onirique). On peut le dire : Rattcliffe excelle dans le rôle d'un macchabée pétant et désarticulé. On sourit devant ce Frankenstein optimiste, et son ami Hank qui, perdus sur une île déserte, avec pour seule compagnie quelques animaux et des déchets laissés par l'homme, se serrent les coudes. Dans ce film, la civilisation en prend un coup... C'est un cinéma qui nous somme de (ou nous invite à) trouver refuge en inventant notre propre monde imaginaire, en exprimant librement nos délires et nos envies, pour fuir l'affliction de la société d'aujourd'hui. Voir moins Fanny CLERISSI - Le 22 octobre 2018 à 15:18
    Love hunters / Ben Young, réal., scénario |

    Love hunters / Ben Young, réal., scénario

    Horriblement épatant ! 4/5 Un scénario digne du pire fait divers : Vicky, bouleversée par le proche divorce de ses parents, sort en douce de chez elle une nuit pour rejoindre de... Voir plus Un scénario digne du pire fait divers : Vicky, bouleversée par le proche divorce de ses parents, sort en douce de chez elle une nuit pour rejoindre des amis à une fête. Sur son chemin, elle se fait proposer la course par un couple en voiture dans laquelle la présence d'un siège bébé ne peut que présager une bienveillance sincère. Et pourtant... Vicky se verra imposée une fugue traumatisante, pour elle, et pour nous, public. Gardez votre calme face à ce thriller psychologique ! Voir moins Fanny - Le 21 octobre 2018 à 17:27
    Peur(s) du noir / Blutch, Charles Burns, Marie Caillou... [et al.], réal. | Blutch (1967-....). Metteur en scène ou réalisateur

    Peur(s) du noir / Blutch, Charles Burns, Marie Caillou... [et al.], réal.

    Clarté obscure 5/5 Cette composition de dessins animés subtils et beaux, en noir et blanc, dépeint des histoires souvent sombres, écrites par l'auteur de polars Roman Sc... Voir plus Cette composition de dessins animés subtils et beaux, en noir et blanc, dépeint des histoires souvent sombres, écrites par l'auteur de polars Roman Sclocombe et qui rappellent avec frisson les cauchemars de notre enfance. Le graphisme est éblouissant, variant trait opaque et touche vibrante, et particulièrement les dessins au fusain de 'L'homme aux chiens". Voir moins Fanny - Le 21 octobre 2018 à 17:10
    Hostiles / Scott Cooper, réal., scénario |

    Hostiles / Scott Cooper, réal., scénario

    Encore un western, direz-vous ? 3/5 Le réalisateur parvient à signer un film personnel dans un genre pourtant très revisité, sans tomber dans le sentimentalisme manichéen, bien au contra... Voir plus Le réalisateur parvient à signer un film personnel dans un genre pourtant très revisité, sans tomber dans le sentimentalisme manichéen, bien au contraire : Christian Bale a quitté son costume de Batman pour un rôle subtil de faux-méchant devant escorter un Indien Cheyenne, qu'il hait par dessus-tout, et sa famille vers ses terres natales du Montana. L'expédition devient vite un cauchemar, en pleine guerre du Far West, où il faudra tisser des liens forts pour vaincre les ennemis les plus hostiles. Voir moins Fanny CLERISSI - Le 15 octobre 2018 à 15:42
    The sinner. Saison 1 / Derek Simonds, idée orig. |

    The sinner. Saison 1 / Derek Simonds, idée orig.

    The Sinner 5/5 On pensait avoir fait le tour des séries policières, et bien The Sinner nous prouve clairement le contraire en allant plus loin. Très bien interprétée... Voir plus On pensait avoir fait le tour des séries policières, et bien The Sinner nous prouve clairement le contraire en allant plus loin. Très bien interprétée (Bill Pullman est incroyable) sombre, originale et fortement addictive, Une réussite totale ! Voir moins Stéphanie - Le 21 septembre 2018 à 13:40
    Tueurs / Jean-François Hensgens, François Troukens, réal. |

    Tueurs / Jean-François Hensgens, François Troukens, réal.

    Encore un premier film très réussi ! 4/5 Film (franco-belge !) de gangsters prenant et ultra réaliste, car en le voyant, on se dit que dans la réalité de cet univers, ça doit se passer vraime... Voir plus Film (franco-belge !) de gangsters prenant et ultra réaliste, car en le voyant, on se dit que dans la réalité de cet univers, ça doit se passer vraiment ainsi ! Inspiré de faits réels, l’action et le suspense sont également au rendez-vous. Voir moins Stéphanie - Le 20 septembre 2018 à 09:55
    Revenge / Coralie Fargeat, réal., scénario, dial. |

    Revenge / Coralie Fargeat, réal., scénario, dial.

    Plus féministe, tu meurs ! 4/5 Un film de genre brutal (et parfois même gore) qui dénonce la violence faite aux femmes ?? Mais oui, c’est possible. Un grand bravo à la réalisatrice,... Voir plus Un film de genre brutal (et parfois même gore) qui dénonce la violence faite aux femmes ?? Mais oui, c’est possible. Un grand bravo à la réalisatrice, Coralie Fargeat (dont c’est le premier film). Voir moins Stéphanie - Le 20 septembre 2018 à 09:49
    Brimstone / Martin Koolhoven, réal., scénario |

    Brimstone / Martin Koolhoven, réal., scénario

    L'autre pays du cinéma 5/5 Le hollandais Martin Koolhoven nous propose un western sous tension nous prouvant que le genre est encore exploitable pour trés longtemps. Funny games - Le 19 septembre 2018 à 10:42

J'ai regardé ce film... Je donne mon avis...

Votre avis est utile... cette rubrique est à vous !

  • Spotlight : l'histoire vraie du scandale qui a secoué le monde / Tom McCarthy, réal. |

    Spotlight : l'histoire vraie du scandale qui a secoué le monde / Tom McCarthy, réal. McCarthy, Tom (19..-....) - scénariste. Metteur en scène ou réalisateur. Scénariste

    ENFANTS / OMERTA 5/5 Et Jésus dit : "Laissez les petits enfants et ne les empêchez pas de venir à moi ; car le royaume des cieux est pour ceux qui leur ressemblent". (Matt... Voir plus Et Jésus dit : "Laissez les petits enfants et ne les empêchez pas de venir à moi ; car le royaume des cieux est pour ceux qui leur ressemblent". (Matthieu 19-14). En disant cela, Notre Seigneur ne pouvait en aucune façon imaginer que des siècles plus tard, ses "descendants", qui doivent être irréprochables, se permettent des gestes, qui venant d'autres humains, sont totalement répréhensibles, mais venant d'hommes pieux sont extrêmement damnables. Heureusement que toute l'équipe de Spolight, tel David contre Goliath, se lance dans l'arène pour un combat se déroulant principalement à Boston afin d'empêcher ces prédateurs de nuire. Malgré les pressions de toutes parts, tel des chiens de chasse, ces journalistes ont traqué sans relâche ces proies afin de les faire juger de manière définitive. À quel moment le Saint-Siège procédera, tel Augias, d'un véritable "nettoyage dans ses écuries" ? Combien de jeunes enfants, tel l'agneau qui vient de naître, faudra-t'il encore sacrifier au nom de l'omerta ? Voir moins 153 - Le 14 mars 2019 à 21:23
  • Un homme et une femme / Claude Lelouch, réal. |

    Un homme et une femme / Claude Lelouch, réal. Lelouch, Claude (1937-....). Monteur

    CHABADABADA 5/5 En ce qui concerne ce chef d'oeuvre cinématographique, tout a été dit ou écrit. Comme l'histoire vous est connue, arrêtons-nous sur la dernière image.... Voir plus En ce qui concerne ce chef d'oeuvre cinématographique, tout a été dit ou écrit. Comme l'histoire vous est connue, arrêtons-nous sur la dernière image. Ce baiser qui termine le film. Qu'arrive-t'il juste après ? Est-ce le baiser d'adieu qui clôt d'amour ou le début d'une autre ? Peut-on deviner cette conclusion durant tout le film ? Nos deux héros, si magistraux ne sont-ils pas les dignes descendants qu'étaient Adam et Eve, les premiers amoureux de l'Humanité ? Voir moins 153 - Le 14 mars 2019 à 20:55
  • Le majordome = The butler / Lee Daniels, réal. |

    Le majordome = The butler / Lee Daniels, réal.

    LES TÉNÈBRES NE PEUVENT CHASSER LES TÉNÈBRES. SEULE LA LUMIÈRE LE PEUT. 5/5 Quoi de plus ingrat que le rôle de majordome, surtout dans la plus prestigieuse des Maisons ? Jour après jour, année après année, ce "nègre de maison"... Voir plus Quoi de plus ingrat que le rôle de majordome, surtout dans la plus prestigieuse des Maisons ? Jour après jour, année après année, ce "nègre de maison" a assisté, toujours en coulisses, à de nombreuses évolutions de la société américaine. Toujours présent dans la pièce mais absent aux regards des autres. N'est-il pas le digne représentant de l'américain qui a pris au pied de la lettre une petite partie du discours d'investiture de JFK stipulant : "Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous. Demandez ce que vous pouvez faire pour votre pays". À vous de le découvrir dans ce superbe film. Voir moins 153 - Le 14 mars 2019 à 20:39
  • Ainsi soient-ils. Saison 1 / Rodolphe Tissot, Elizabeth Marre, Olivier Pont, réal. |

    Ainsi soient-ils. Saison 1 / Rodolphe Tissot, Elizabeth Marre, Olivier Pont, réal. Tissot, Rodolphe (1974-....). Metteur en scène ou réalisateur. Antécédent bibliographique

    PLUS PRES DE TOI MON DIEU 5/5 À une époque pas si lointaine, certains hommes avaient le choix entre deux carrières : le rouge (l ordre monastique) et le noir (l'ordre chevaleresque... Voir plus À une époque pas si lointaine, certains hommes avaient le choix entre deux carrières : le rouge (l ordre monastique) et le noir (l'ordre chevaleresque ). Les siècles ont passé, l'ordre noir s'est transformé en ordre militaire tandis que l'ordre monastique est en pleine crise des vocations. Heureusement, quelques brebis (non galeuses) ont décidé d'entrer dans les ordres. Nous suivons donc "nos jeunes séminaristes" dans leur chemin de croix qui n'est pas sans embûches. Découvrez leurs turpitudes, leurs doutes, leurs joies pour réussir dans leur quête du Saint Graal. Voir moins 5582 - Le 02 mars 2019 à 20:02
  • Un été 42 = Summer of '42 / Robert Mulligan, réal. |

    Un été 42 = Summer of '42 / Robert Mulligan, réal. Mulligan, Robert (1925-2008). Monteur

    SOUVENIRS SOUVENIRS 5/5 Quoi de plus pur que la première histoire d amour ? Cette histoire-là reste ancrée en nous pour notre vie. Un jeune homme, à peine sortis de l'adolesc... Voir plus Quoi de plus pur que la première histoire d amour ? Cette histoire-là reste ancrée en nous pour notre vie. Un jeune homme, à peine sortis de l'adolescence, fait la connaissance d'une femme plus âgée dont il tombe amoureux comme ça peut arriver à cet âge là. Rien de très original pensez-vous, mais est-ce vraiment le cas pour une première histoire d'amour ? Remémorez-vous la vôtre et on en reparlera. Voir moins 5582 - Le 02 mars 2019 à 16:57