Fonds patrimoniaux


LES FONDS PRECIEUX


 LIVRES ANCIENS  CORRESPONDANCES  LIVRES D'ARTISTE  REVUES D'AVANT-GARDE
Dos anciens Lettre BSC Max Jacob Livre d'artiste B. Peret W  Revue Dada

 

 LIVRES ANCIENS

C'est en 1993, à l'occasion du déménagement de la section du Fonds Régional à la Villa Lamartine, que le fonds précieux est devenu un département distinct. Aujourd'hui ces fonds sont conservés sur le site des Fonds Patrimoniaux à l'Hélios. Un espace propre lui est réservé au sous-sol. D'abord consacré aux éditions originales, le fonds s’accroît progressivement avec des collections par sélection dans le Fonds général de la Bibliothèque. Bientôt tout le Fonds ancien de la Bibliothèque, antérieur à 1830, lui sera confié.

Les bibliothèques particulières entrées par le biais de donations présentent souvent l'intérêt d'une orientation dans une discipline ou un domaine bibliographique particulier. Ainsi, le legs de Paul Ginisty a apporté à la bibliothèque une collection de près de 7.000 ouvrages  constituée d’éditions originales d’écrivains français du XIXème siècle (Paul Verlaine, Pierre Loti, Jules Barbey d'Aurevilly, Jules Renard, etc), souvent  accompagnées d’envois autographes.

CORRESPONDANCES

En 1997, Marina Scriabine, fille du compositeur et nièce de Boris de Schloezer, confie ses archives à la Bibliothèque. Boris de Schloezer est une figure de premier ordre dans le milieu intellectuel du XXème siècle. On trouve dans ce fonds, outre ses travaux sur les traductions de Léon Chestov, sa correspondance avec des personnalités telles que Benjamin Fondane, Léon Chestov, Jean Paulhan, Jean Starobinski etc. Ainsi que de nombreuses lettres échangées entre le célèbre peintre russe Boris Grigoriev et son épouse Elizabeth. Cet échange épistolaire est rédigé en cyrillique.

 

BORIS DE SCHLOEZER 

Photo B de Schloezer 

D’autres legs dont les archives Fels enrichissent la bibliothèque avec des manuscrits de Max Jacob.

Les collections du fonds précieux se sont également accrues grâce aux legs, aux  attributions provenant de diverses institutions, aux échanges et aux achats.

 

LIVRES D'ARTISTES

Le livre d'artiste, relativement méconnu du grand public, est né dans les années 1870, initié par deux grands poètes : Charles Cros et Stéphane Mallarmé et un peintre, Edouard Manet. Au XXème siècle, sa pratique se précisa et se développa.

Espace privilégié de la rencontre entre l'écrit et l'image, le livre d'artiste permet à ces deux modes d'expression un véritable dialogue. De papier ou de pierre, de métal ou de verre, de tissu, pourquoi pas ? Le livre de créateur est un lieu de rencontres insolites entre un texte, des images et une forme ; une arène où se confrontent un dire et un faire.... Espace d'expérimentation plastique en même temps que prétexte à des échappées belles littéraires, il se joue de la tradition et des codes, change de catégorie comme d'humeur...

Les livres d'artiste sont des ouvrages rares et précieux par leurs formes, leurs contenus, leurs illustrations. Ecrivains, artistes, typographes et éditeurs y ont travaillé en étroite collaboration, jusqu'à obtenir ces oeuvres d'art singulières.Les ouvrages proposés sont généralement associés à des tirages limités, de l'ordre d'une centaine d'exemplaires.

La noblesse du papier, le tirage limité, la typographie, les techniques de gravure (la taille-douce, l'eau-forte, la manière noire...) les pratiques de collage, pliage, pochoir jusqu'aux procédés numériques, contribuent à faire du livre un lieu inventif de rencontre en perpétuel mouvement.Les poètes trouvent dans le livre d'artiste un espace à partager aves les plasticiens. A partir de textes existants, le livre d'artiste peut aussi déranger subtilement le contenu du livre.

Le fonds précieux de la Médiathèque possède plus de 700 livres d'artistes. De nombreux poètes et écrivains de renom figurent parmi les auteurs de cette collection tels André Breton, Tristan Tzara, Michel Butor, Pierre Reverdy, Benjamin Peret... Pour réaliser ces livres d'exception, ils ont collaborés avec des artistes tels que Max Ernst, Henri Matisse, Arman, Antoni Tàpies, Léonor Fini, Jacques Clerc, Judith Rothschild ou Yves Tanguy pour n'en citer que quelques-uns.La Médiathèque fait également une place de choix aux artistes locaux et possède la presque totalité de l'oeuvre d'Henri Maccheroni ou de Tita Reut.Des expositions sont réguliérement organisées afin de présenter ces collections autour d'une thématique ou de l'oeuvre d'un artiste.

REVUES D'AVANT-GARDE

La politique d'acquisition des fonds précieux est largement tournée vers les mouvements Dada et Surréaliste qui constituent l'une des plus riches collections de la bibliothèque. La plupart des revues d'avant-garde liées à ces mouvements, telles 'Dada", "Littérature", "391", "Action", "Cannibale, "Z", "La Révolution surréaliste", "VVV", "Le Disque vert" "Minotaure", "Bifur", "Nord-Sud", "Medium", "Cahiers d'art",... sont présentes dans le fonds.