Bandes dessinées
Notre sélection

Retour - page coups de coeur

BD Amabilia
Raven, E. T

Dynamite , 2017
(pour adulte)

Cela n’est pas si fréquent de choisir une BD érotique en guise de coup de cœur... Pas forcément parce que la production, dans ce genre, est moins importante, mais parce que la qualité n’est pas toujours au rendez-vous. En revanche ici : le graphisme et le scénario sont très soignés. Des scènes érotiques très bien dessinées et surtout, sans la misogynie et les stéréotypes habituels. C’est rare et à souligner. Amateurs adultes de bd, femmes et hommes confondus, une lecture « plaisante » pour les deux sexes.
   
BD Gérard : cinq années dans les pattes de Depardieu
Mathieu Sapin

Dargaud, 2017

Au moment de sa parution, ce titre avait été « surchroniqué », sans doute en raison de Depardieu très médiatisé et aussi de Mathieu Sapin qui s’est fait un nom dans le monde de la bd politique (Le château, 2015). Face à cette avalanche de citations, nous avions un peu hésité à l’acheter… Mauvais réflexe, car cet album est vraiment formidable ! Bien sûr, nous connaissons les talents de documentariste de Mathieu Sapin, et cela se confirme ici, en particulier en raison de l’angle par lequel il décide d’aborder son histoire. Il évite tous les pièges du « biopic » ou de « l’hagiographie » et nous donne à lire un récit semi-autobiographique très vivant et passionnant qui saura plaire aux amoureux de Depardieu, ou pas.
   
BD Marocco Jazz
Ricossé, Julie

Vents d’ouest, 2017

Une belle bande dessinée, assez classique dans sa forme, qui nous plonge avec beaucoup de savoir-faire dans les années cinquante à Casablanca. Récit de jeunesse, avec pour toile de fonds l’histoire du Maroc à la veille de la guerre d’indépendance. Très réussi.

   
BD Mardon Grégory
Prends soin de to
i
Futuropolis, 2017

Grégory Mardon est un illustrateur et scénariste assez reconnu dans le monde de la Bande dessinée française. Entre autre, il est le dessinateur du Teckel (T1 et t2). Nous avions mis dans la liste de nos coups de cœur, son précédent album Sarah Colle. Dans un autre genre, il signe dans Prends soin de toi, un beau « road movie » à hauteur de vespa. Malgré quelques longueurs, le début de cette histoire est très réussi, en particulier parce qu’il sait créer un climat, une véritable ambiance sensible qui était aussi vraiment remarquable dans Sarah Colle. A lire et à relire.
   
BD Paysage après la bataille
Eric Lambe
Philippe de Pierpont
Actes sud, 2016

Pour ceux qui hésiteraient encore à comprendre que la bande dessinée est une forme d’expression à part entière, qui ne peut être remplacée ni par le cinéma ni le roman, en voici la preuve. Ici, c’est par l’évocation visuelle si intense, que l’on ressent les ambiances et la vacuité du récit. Le texte n’omet pas l’image, l’image ne se substitue pas aux textes… Cette histoire forte, émouvante, nous est racontée dans une tonalité graphique très particulière, un peu comme si l’économie du détail renforçait le sentiment de dénuement et de solitude intime que rencontre le personnage principal.
Je vous invite à ne pas chercher à connaître le sujet de ce livre, mais plutôt à le découvrir à travers sa mise en image si maîtrisée, magnifique. C’est beau. Ici nous atteignons les hauts degrés de la perfection…

Prix : Fauve d’Or d’Angoulême 2017
   
BD

Ce qu'il faut de terre à l'homme
Martin Veyron

Dargaud, 2016


Dans un style plus classique, du moins dans la narration, plutôt que dans le dessin, voici l’adaptation très réussie d’une nouvelle de Léon Tolstoï : … . Réflexion universelle, sur l’argent et tout son corpus… Sa valeur (ou non), la richesse et la pauvreté, l’appât du gain et la nécessité d’en avoir, un peu ou beaucoup plus…. Excellente Bd, primée elle aussi au festival de BD d’Angoulême 2017 : Prix spécial du jury.

   
BD Les petites contemplations
Yaoh Ren

Urban China, 2017


Yao Ren est un bloggeur chinois très connu pour ses chroniques quotidiennes en Chine. Il compile dans cet ouvrage, sous la forme de très courtes histoires, les petits riens que captent plus ou moins volontairement nos yeux. Un manhjua (manga en chinois) contemplatif qui arrive vraiment à nous toucher sur des moments du quotidien presque de l’ordre du sensible…

   
BD Weegee : serial photographer
Max de Radiguès    
Mannaert, Wauter

Sarbacane, 2016

Une bande dessinée biographique sur le photographe journaliste américain Weegee (1899-1968).
Nous avons deux ouvrages consacrés à ce photographe :
- Weegee : toute la ville en scène
- Weegee
 « En s'immergeant dans la nuit new-yorkaise, Weegee a fait surgir une ville inconnue, aussi violente que poétique, où l'on croise des clochards ivres, des gangsters, des danseuses, des stars, des gratte-ciel et des carrefours sombres. Il y a du Walker Evans dans sa façon de collectionner les signes urbains. Et ses galeries de trognes, dont beaucoup ont été capturées dans son bar préféré, le Sammy's, ne sont pas sans rappeler les futurs portraits de Diane Arbus. » Claire Guillot Le Monde juin 2007
   
BD Ville avoisinant la Terre...
Jorj A. Mhaya

Denoël Graphic, 2016

Cet album est le premier de l’auteur libanais : Jorj A. Mhaya. Edité en arabe en 2011, il a connu un succès international à sa sortie. Merci à Denoël Graphic de nous permettre (enfin !) de le découvrir en français. C’est tout simplement magnifique, singulier, avec cette petite musique qui vous fait comprendre que l’on est face à une œuvre d’importance !
Jorj A. Mhaya est né à Beyrouth pendant la guerre civile, il a été peintre avant d’être illustrateur et cela se voit ! L’attention qu’il porte à l’esthétique est très importante dans ce travail. Un soin tout particulier a été donné au moment de l’impression pour rendre toute la beauté des niveaux de gris. Une maîtrise incroyable pour l’œuvre d’un débutant. Nous vous invitons à lire l’interview de lui sur le site de la Cité internationale de la bande dessinée, il nous raconte des histoires incroyables de sa première bande dessinée perdue en Syrie... A découvrir absolument.
   

BD

BD

Richard McGuire

Dessins séquences : série du New Yorker
Gallimard, 2016

Ici.
Gallimard, 2016

Richard McGuire est un artiste touche à tout… Bassiste d’un groupe de post punk liquid, réalisateur de films d’animation, concepteur de jouets. En tant qu’illustrateur, il s’est fait remarquer dans le monde de la bd en publiant des planches  dans le magazine RAW en 1989, réunies dans l’album "Here – ici". Il a obtenu le Prix Fauve d’or au festival d’Angoulême 2016.

On a rarement lu un projet aussi original. Une caméra fixe montre un seul et même lieu à différentes époques, de la préhistoire jusqu’à des périodes futuristes… McGuire repousse les mondes graphiques : il le dit « je ne veux pas être l’esclave d’un style qui devrait s’adapter à chaque idée. Au contraire : chaque idée nouvelle amène un style graphique. »/…/ « Il existe tout un tas de conventions liées à la bande dessinée que je refuse d’utiliser systématiquement. ». Fascinant.

Ou vous conseille aussi le film empruntable à la vidéothèque « Peur du noir » et son dernier album « Dessins séquences ».

   
BD Homicide, une année dans les rues de Baltimore
Squarzoni, Philippe

Simon, David
Delcourt, 2016

Du policier comme j’aime… Le dessin de Squarzoni est puissant. Et pourtant nous sommes proches de la ligne claire. Tome 2 de l’adaptation du livre de David Simon : Baltimore, une année dans les rues meurtrières. On plonge au cœur des enquêtes du département des homicides de cette ville. Entre le polar classique, la série américaine et surtout une plongée sociologique très fine dans une grande ville américaine et le bureau l'investigation de la police criminelle. Si vous ne connaissez pas ce contexte, cette bd se lit comme une fiction.
   
BD Mort aux vaches
Ducoudray, Aurélien

Ravard, François
Futuropolis, 2016

Restons dans le polar…ou presque… ;-) Effectivement, cette histoire de malfrat à l’ancienne, mais aussi le dessin (et le titre) nous invite dans un film de Becker ou de Verneuil. Et pourtant ! Dès la scène inaugurale, (majestueuse)…nous comprenons que nous ne sommes pas là où nous le pensons. Une bande dessinée complètement décalée, avec deux niveaux de lecture, qui nous transporte à la suite de malfrats hauts en couleur, dans une planque à la campagne… Rebondissements assurés.
   
BD Kililana song, tome 1 et 2
Flao, Benjamin
     
Futuropolis, 2012

Rattrapage : les deux volumes de cette bande dessinée nous avaient échappé à l’époque, c’est pourtant mon grand coup de cœur pour ce trimestre. Une bande dessinée d’aventure africaine qui se déroule dans l'archipel de Lamu, au large du Kenya. Destins croisés d’un marin hollandais et trafiquant occasionnel, d’un enfant orphelin, coutumier de l'école buissonnière, et d’un vieillard solitaire, le scénario est vraiment bien construit et les dessins sont une pure merveille. Plaisir de  la découverte de ce bijou.
   
 

+ Tous nos coups de coeur (archives)