Avant que j'oublie : roman / Anne Pauly

Livre

Pauly, Anne (1974-....). Auteur

Edité par Verdier. Lagrasse (Aude) - 2019

A la mort de son père, unijambiste alcoolique et poète sensible, la narratrice doit vider la maison familiale de Carrières-sous-Poissy. Ce capharnaüm devient un réseau de signes et de souvenirs éclairant la personnalité de ce colosse fragile. Comme venue du passé, une lettre arrive qui dit toute la vérité sur ce père aimé malgré la distance sociale. Prix Envoyé par la Poste 2019. Premier roman. ©Electre 2019

Autres documents dans la collection «Chaoïd»

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

Avant que j'oublie | Pauly, Anne

Avant que j'oublie

Livre numérique | Pauly, Anne | 2019

Il y a d’un côté le colosse unijambiste et alcoolique, et tout ce qui va avec : violence conjugale, comportement irrationnel, tragi-comédie du quotidien, un "gros déglingo", dit sa fille, un vrai punk avant l’heure. Il y a de l’au...

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Liste incomplète 5/5

    Oublier quoi, la disparition d'un père, de contacter les différentes administrations de la mort de celui-ci? Ou simplement des dernières paroles, actes échangés avec lui ? Avant que j'oublie, ai-je bien envoyé tous les faire-parts de décès ? Ai-je oublié personne ? J'aurais dû faire une liste des choses importantes. Mais qu'est ce qui est vraiment urgent aujourd'hui ? Mon cerveau fait constamment des flash back. Penser à ces rares bonheurs lorsque nous formions une vraie famille. Avant que l'alcool ne la détruise. Puis la disparition de notre sainte mère puis tel le phénix notre père renaît de ses cendres malgré l'amputation de sa jambe. Avant que j'oublie, il va falloir que je prenne contact avec une association pour vider l'appartement. C'est à moi de m'occuper de tout cela comme cela j'évite à mon cher frère ce genre de tracasserie qui l'ennuie au plus haut point. D'ailleurs, il n'est pas aussi sentimental que moi. Avant que j'oublie, il ne faut pas que je réponde à cette gentille lettre que j'ai reçue de cet amour de jeunesse. Car contrairement aux autres marques de sympathie, cette missive m'a mis du baume au cœur parce qu'elle m'a parlé, non pas de mon père, mais de l'adolescent et de l'homme qu'il était. Et c'est exactement ce dont j'avais besoin. Cet ouvrage n'est pas un énième livre sur la perte d'un père par les yeux d'une fille aimante. A aucun moment l'auteur ne tombe dans le misérabilisme ou dans le pathos. C'est un livre vrai, franc qui, malgré la tristesse de l'histoire, nous permettra peut être de voir les choses avec plus de sérénité.

    par 153 Le 25 juillet 2020 à 19:32