L' abandon des prétentions : roman / Blandine Rinkel

Livre

Rinkel, Blandine (1991-....). Auteur

Edité par Fayard. Paris - DL 2017

« Qu'est-ce qu'une vie réussie ? » Au bic, Jeanine recopie la question sur un post-it, puis, comme chaque jour, part marcher. Croisant, au cours de ses dérives, divers visages : un architecte syrien fuyant son pays, un danseur étoile moscovite, une mythomane espagnole...Ne sous-estime-t-on pas, d'ordinaire, l'amplitude des voyages intérieurs suscités par ces rencontres fortuites ? Sans doute fallait-il, pour en prendre la mesure, le regard d'un proche. C'est sa fille qui dresse le portrait de cette femme de soixante-cinq ans, en autant de fragments, composant un kaléidoscope où se confondent le monde et une mère.Née en 1991, Blandine Rinkel écrit pour divers médias (Le matricule des anges, France Inter, Citizen K, Gonzai...) et collabore au mouvement Catastrophe. L'abandon des prétentions est son premier roman.

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

Le nom secret des choses : roman / Blandine Rinkel | Rinkel, Blandine (1991-....). Auteur

Le nom secret des choses : roman / Blandine Rinkel

Livre | Rinkel, Blandine (1991-....). Auteur | 2019

L'arrivée d'une jeune provinciale à Paris est empreinte de violence et de douleur tout autant que de fascination car elle se sent écrasée par le poids culturel de la ville et se force à devenir une autre pour être à la hauteur. El...

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • MERE VS FILLE ? QUI REMPORTERA LE COMBAT ? 5/5

    Les relations mères - filles ont toujours été compliquées. La seule qui en a réchappé est notre aïeule Eve. Dans ce livre "notre héroïne" nous décrit telle une scientifique sa relation avec sa mère qui est son cobaye. Aucune empathie, aucune chaleur filiale. Tout se que fait sa mère, sa manière d'être est décortiquée, scrutée. Alors que sa mère est simplement atypique avec sa manière de vivre. Elle scotche des mots sur son frigo, parle aux gens dans les supermarchés, invite chez elle des personnes afin de boire une tasse de café et briser un peu la monotonie et la solitude de sa vie. Bien évidemment sa fille unique ne peut accepter cet état de fait. Par contre, ce n'est pas pour cela qu'elle se rapproche de la vie quotidienne de sa mère qui n'attend que cela. Pour avoir eu une mère un comme celle de l'auteur, je peux comprendre le malaise qu'elle ressent. Et vous, après avoir lu ce petit bijou, qu'en pensez vous que ce soit de l'analyse de la fille ou de la vie excentrique de la mère ? Ne serait il pas juste d'avoir la prétention de laisser vivre comme elle le souhaite celle qui lui a donné la vie ?

    par 5582 Le 11 juillet 2020 à 15:00